Choisissez un nom, une race, un village et venez nous rejoindre dans les aventures palpitantes de Dark Uzumaki,
un forum RPG inspiré de l'univers de Naruto !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche de l'amoureux disparu.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: A la recherche de l'amoureux disparu.   Jeu 9 Juil 2015 - 0:24

Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis que Mayumi et Ikuto s'étaient déclarés leur flamme. Ils s'étaient aussi promis de se rejoindre toutes les semaines le même jour que le mariage annulé de Mayumi dans une petite cabane perdue au milieu de la forêt de la mort de Konoha. Cependant Mayumi s'était rendu sans faute chaque semaine au point de rendez-vous mais Ikuto n'était jamais venu... La première semaine elle pensa qu'il avait tout simplement oublié ou qu'il avait eu un empêchement mais elle commença à s'inquiéter lorsqu'elle ne le vit jamais venir. Elle pensait alors qu'il avait eut un problème grave. Elle s'imaginait même que c'était peut-être sa faute si son père avait trouvé son peigne qu'elle lui avait donné en échange de sa bague et qu'il avait tout découvert. Tant d'inquiétudes la poussa à entreprendre un voyage déraisonnable : elle voulait se rendre à Oto pour retrouver Ikuto et s'assurer qu'il était sain et sauf. Elle prit quelques affaires qu'elle rangea dans un sac à dos puis annonça à ses parents qu'elle partait s'entrainer jusqu'au soir à l'endroit habituel : en bas des montagnes d'Oto. Arrivée aux montagnes, elle retira son bandeau ninja pour le cacher sous un tas de pierres. Ensuite, elle sortit une vieille cape marron toute usée et des lunettes de soleil de son sac.

*Yosh ! Avec ces lunettes de soleil et ma cape je suis méconnaissable ! C'est bien connu, les hyuuga sont les as de la discrétion !*

Elle sourit, toute contente d'elle, sans penser une seule fois que cette tenue pourrait la faire passer pour une personne louche. Elle devait maintenant se débrouiller pour entrer dans Oto sans passer par les portes et discrètement. C'est alors qu'elle repensa à sa première rencontre avec Ikuto qui lui donna une idée. Elle escalada la montagne, camouflée dans sa cape de la même couleur que la roche, jusqu'à être plus haute que les remparts de la ville. La kunoichi chercha alors un endroit brouissailleux et verduré mitoyen aux remparts à l'intérieur du village. Une fois cette endroit trouvé, elle vérifia que personne ne regardait dans sa direction grâce à son byakuugan. Enfin, après s'en être assurée, elle sauta sans peur depuis la montagne dans les arbres et les buissons à l'intérieur du village. La reception ne fut pas trop dure, comme d'habitude, même en étant quelqu'un de très casse-coup, Mayumi s'en sortait toujours sans aucune égratignure. En arrivant en bas et ne voyant personne venir, elle serra le poing devant elle en signe de victoire.

*YES ! Intrusion : réussite complète ! Plus qu'à trouver Ikuto !*

Elle se releva et enfila sa capuche pour ne pas être reconnue. La jeune fille entama ensuite son périple dans les rues d'Oto. Au début, elle trouvait la ville plutôt sympa, le vent qui soufflait faisait retentir les cloches et les carillons des maisons créant une mélodie de son différents. Les villageois paraissaient normales et circulaient joyeusement dans les rues commerçantes.

*Pff, qu'est-ce qu'il raconte Ikuto, il est super sympa son village !*

Elle continua de marcher, scrutant un à un les habitants pour voir si Ikuto ne se cachait pas parmi eux. Mais malheureusement, il ne se trouvait dans la rue principale. Elle prit alors des petites rues pour se diriger vers un endroit très fréquenté que son byakuugan lui indiquait. Cependant, lorsqu'elle atteignit cet endroit elle s'arrêta net pour regarder avec horreur ce qu'il se trouvait devant elle. L'ambiance avait complètement changée. Une odeur nauséabonde régnait dans le quartier, les batîments, lorsqu'ils n'étaient pas fait de cartons, étaient complètement délabrés menaçant de s'écrouler à tout instant. Mais le décor n'était pas ce qui choquait le plus Mayumi. Ce qui l'interpellait le plus, c'était plutôt tous ses pauvres gens, assis par terre, habillés avec des loques, maigres au point de voir leurs os, et toussant tout ce qu'ils pouvaient, crachant parfois du sang. Elle posa ses deux mains contre sa bouche et commença à pleurer à la vue de ces pauvres villageois. Après un moment, elle sécha ses larmes et sortit les vivres qu'elle avait prit de son sac. Elle distribua toute la nourriture qu'elle avait sur elle à plusieurs personnes. Mais comme ça ne suffisait pas à tous les nourrir, elle distribua alors tout l'argent qu'elle avait sur elle. Enfin, elle soigna les gens malades qu'elle croisait. En contrepartie, Mayumi se satisfaisait de tous les compliments, remerciements et sourires sincères des personnes qu'elle avait aider. Ca la rendait vraiment heureuse de pouvoir aider autant de personnes. En continuant son chemin, les villageois se mirent à la suivre en répétant "Notre bienfaitrice !". Au début, cela émouvait la jeune fille, mais au bout de quelques minutes, de plus en plus de gens se rassemblait derrière elle telle un troupea et d'autres se jetaient même devant elle pour lui réclamer de l'or ou de la nourriture. Mayumi se mit alors à paniquer. Elle accéléra le pas, puis courrut le plus vite possible en prenant des rues perpendiculaires pour essayer de les semer. Elle continuait de courir en regardant derrière elle, elle les avait enfin semer. Seulement comme elle ne regardait pas où elle allait, elle percuta quelqu'un de dos. Le choc la fit tomber en arrière, sa capuche retomba dans son dos et ses lunettes tombèrent à côté d'elle. Elle ferma un oeil et se massa la tête qu'il avait prit le choc. Puis après quelques instant, elle se rappela que personne ne devait voir ses yeux et se dépêcha de ramasser et remettre ses lunettes. 

*J'espère qu'il n'a rien vu !!*

Elle se releva pour s'excuser correctement auprès de la personne qu'elle avait percutée.

Ano ! Je suis vraiment désolée monsi...eur.

Lorsqu'elle détailla la personne de dos, elle le reconnut très rapidement. Cette chevelure et cette carrure... même de dos elle en était sûre même pas besoin de ses yeux pour le reconnaitre. A ce moment-là, elle lui sauta dessus, toute contente.

Ikuto ! Dieu merci tu vas bien ! Je m’inquiétais tellement pour toi ! Pourquoi tu n'es pas venue me voir plus tôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okura Jisei
petit nouveau
avatar

Grade : combattant errant
Masculin
Nombre de messages : 71
Clan : Jisei
petit(e) ami(e) : Le monde m'appartiens
village : Akatsuki
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Jeu 9 Juil 2015 - 4:08

Ryosuke avait enfin laisser Ikuto sortir de sa cellule. Depuis plusieurs semaines il re-voyais pour la première fois la lueur du jour. Il restait isolé des zones les plus bruyantes pour l'instant, supportant mal le brouhaha de la foule. Alors qu'il se rendait dans les quartier "principaux" qui était surtout des quartier pauvres afin de "nettoyer", sous les ordres de son père, la zone en éliminant les éléments les plus faibles, quelque chose, ou plutôt quelqu'un la percuta. Il se retourna en dégainant son arme prêt à répliquer à l'insolence de cette personne, quand cette dernière se jeta à son cou et il reconnu sa voix et sa présence. Qu'est ce que Mayumi faisait à Oto? Normalement il devrais la tuer pour s'être introduit ici, mais la douceur de la jeune filles calmait même son conditionnement de psychopathe et il rangea son arme. Cependant il n'arrivais pas non plus à exprimé plus son contentement, il resta stoïque et l'éloigna de lui pour la tiré par le bras à l'écart des regards indiscrets.


"Qu'est ce que tu fait ici. C'est dangereux pour toi, JE suis dangereux pour toi en ce moment, si mon père te vois dieu sait ce qu'il me demandera de te faire, si ce n'est pas juste de te tuer. Ce n'est pas ce que je veux. Je ne pouvais pas venir te voir, après mon échec à l'examen et ce qu'il s'est passer à ton mariage arrangé j'ai du me reconditionner pour me renforcer. Je n'avais pas la possibilité de me rendre ou que ce soi, ça fait partie de mon entrainement pour devenir un combattant efficace. Je n'ai pas le choix, et je m'en contente. L'arme ne commande pas à la poigne que le dirige l'endroit ou elle doit frapper. Je pourrais venir désormais, avec l'accord de mon père pour mobilisé ma présence et ma force en dehors de Oto. Si tu veux bien, j'avais un nettoyage à effectuer. Ta force mentale n'est pas suffisante pour supporté cette vision je te déconseille de me suivre. Je viendrais au rendez-vous cette fois. Part vite d'Oto maintenant."


Il parlait d'une voix presque monocorde et semblait réciter quelque chose qu'on lui avait dicté. Ikuto avait, pour le moment, fermer tout accès à ses émotions à cause de l'enfermement. Il se contentais de s'en remettre à la volonté de son père et à ses ordres. Sauf dans le cas de Mayumi, que ses sentiments au fond de son état amorphe préservais du triste sort qu'aurais pu lui réservé le garçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Jeu 9 Juil 2015 - 10:38

Mais non je ne risque rien ! Je suis méconnaissable ! Je suis juste une villageoise lambda de Oto. Personne ne m'attrapera ! 

Elle plissa les yeux, tout sourire. Elle était vraiment heureuse de pouvoir revoir Ikuto.

Ton père est quand même vachement dur... Te priver de sortie pour t’entraîner sans relâche alors que tu venais juste d'obtenir ton grade de Chuunin c'est méchant ! 

La naïveté de Mayumi l'empêchait de comprendre correctement les mots d'Ikuto. A sa demande de partir, Mayumi gonfla ses joues et détourna la tête d'Ikuto en croisant les bras. Elle aurait au moins espérer qu'il la prenne dans ses bras pour lui montrer qu'il était content de la voir.

Il n'est pas question que je parte maintenant ! J'ai fait tout ce chemin juste pour venir te voir et toi tu me jettes alors que je viens juste d'arriver. Je suis contente que tu pourras venir aux rendez-vous désormais mais j'aurais aussi aimé passer un peu de temps avec toi aujourd'hui... C'est pas tous les jours que je viendrais te rendre visite.

Elle arrêta de bouder, attrapa ses mains derrière son dos et se pencha vers lui avec un magnifique sourire.

Tu allais nettoyer les rues ? Je viens avec toi alors ! Ne t'inquiète pas ce n'est pas l'odeur ni la vision de déchets qui va me faire peur ! Je ne savais pas que tu te souciais autant de ta population... J'étais sûre que tu étais quelqu'un de bien. Tu essaies de rattraper les erreurs de ton père ? Car c'est bien à cause de lui que tous ces gens sont dans cette situation hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okura Jisei
petit nouveau
avatar

Grade : combattant errant
Masculin
Nombre de messages : 71
Clan : Jisei
petit(e) ami(e) : Le monde m'appartiens
village : Akatsuki
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Jeu 9 Juil 2015 - 19:36

Ikuto soupira un peu. Il aurait du se douter que Mayumi ne comprendrais pas forcement de quoi il parlait ni de l'enjeu des traitement que lui affligeait son père. Encore moins du danger qu'elle courrait en restant à Oto surtout habillée comme ça.


"La plupart des habitants ne sont pas aussi bien habillé et soigné que toi. Tu va te faire repéré tout de suite si tu croise un ANBU ou un ninja confirmer. Surtout que certains te connaissent bien. Ils t’exécuterons ou t'enfermerons si ils te trouve et si je suis dans le coins je serais ton bourreau je n'en aurais pas le choix."


Il se tourna vers elle par la suite, lorsqu'elle lui attrapa la main et lui proposa de l'aider à nettoyer. Habituellement il aurait chercher à la préservé de la vérité mais son état d'esprit lui retirais la moindre délicatesse dans ses paroles. Il se contentait de répété ce qu'on lui avait entré le crâne pendant ces longues semaines.


"Ce n'est pas de l'entrainement c'est du renforcement. Et ce n'est pas méchant, j'en avais besoin j'était encore trop faible. Je n'était pas privé de sorti j'était dans ma cellule de renforcement. Supporter l'isolement et les ténèbres m'on remis les idée en place. Je ne vais pas nettoyer leur trace de vomi et leur affaires. J'agis sur ordre de mon père, je vais nettoyer les rues de ceux qui sont trop faible pour y survivre, je ne veux pas que tu vois ça. Tu es une gentille fille, tu ne supportera pas de me voir massacrer des gens qui ont déjà du mal à survivre sans que j'intervienne, mais je doit le faire, c'est ce que mon père m'a ordonner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mar 14 Juil 2015 - 22:36

Mayumi écouta Ikuto avec stupeur et effroi. Elle savait que son père était réputé pour être quelqu'un d'assez effrayant et malsain mais elle était loin de se douter que c'était à ce point-là. Il avait inculqué des principes déraisonnables et absurdes à son fils. Son père était un monstre pensa alors la jeune fille. Et pourtant Ikuto ne semblait pas en avoir conscience... Quelqu'un devait lui ouvrir les yeux et elle était sûrement la mieux placée pour ça. Son regard se durcit et elle gifla violemment Ikuto pour tenter de lui remettre les idées en place.

Ikuto no baka ! Parce que si ton père te disait de sauter d'une falaise tu le ferais ?! Je refuse de croire que tu tues des personnes innocentes et mourantes juste sous ordre de ton père ! Pourquoi tu fais ça ? Tu peux me répondre par autre chose que "c'est mon père qui me l'a ordonné" ? Ca t'arrive de remettre en question ses ordres ? Réfléchis par toi-même Ikuto... Tu n'es pas obligé de toujours obéir à ton père... Pense un peu à tous ces pauvres gens qu'on te demande de tuer... Ils s'accrochent à la vie, ils ne méritent pas ça. 

Puis des larmes commencèrent à se former au coin de ses yeux.

Et en plus... Tu oses me dire à moi que tu me tuerais car tu n'aurais pas le choix ?! Je ne te crois pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mar 14 Juil 2015 - 23:05

Ikuto ne chercha même à éviter ou à stopper la gifle de Mayumi, elle s'y attendais et se doutait qu'elle serait horrifiée de cette constatation. C'était une jeune fille foncièrement gentille et bienveillante, même avec lui qui était presque autant un monstre que son père. Il détourna la regard, il ne voulais pas la voir pleurer à cause de ça, il n'avais vraiment aucun choix. Biensure que tout ce qu'il faisait était déplaisant, qu'il se rendait compte que personne n'était comme lui et qu'il était élever pour être l'idéal de son père, mais il lui devait tout. Il n'avais aucun autre choix. Son père ne lui pardonnerais jamais de se détourné de sa voie.


"Si il voulait que je meurt oui c'est ce qui arriverais, avec ou sans mon accord. Je dois lui obéir parce-que je lui doit la vie, sans ça je ne serais qu'un encombrement et je finirais comme tout ces gens que je doit éliminé pour lui. Tu as déjà vu ce qui arrive si j'échoue, je retourne dans ma cellule le temps que mon esprit se renforce. Si je désobéis il me rejettera certainement, il n'a pas besoin de moi mais moi j'ai besoin de lui. Et c'est mon père, je lui dois toute ma force et toutes mes connaissance, je lui dois ma vie et tout ce que je suis. Alors si il ordonne je dois exécuter. Je ne suis pas un soldat, je suis bien plus que ça. Je suis l'arme qui suivra son bras, la force qu'il abat sur sa cible. Je suis le sabre qui lui permettra de nous apporter la victoire. Il fait parti de moi je ne peu pas vivre si je decois ses attentes."


Il soupira et tourna les yeux vers Mayumi. Il n'avais pas de crainte ni de zèle dans ses paroles, son esprit n'était qu'un lambeau d'ombre broyer pendant ces longues semaines d'emprisonnement, il prendrait longtemps avant de retrouver sa propre identité et se remettre des blessures sa psyché.


"Je préfère te tuer de mes mains que le regarder le faire à ma place derrière les barreau après t'avoir torturer et souillé pour le plaisir de faire du mal à ta famille qui fait tant défaut à notre clan. Si ils te trouve on me demandera de te tuer, si je refuse c'est ce qui arrivera."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mer 15 Juil 2015 - 0:37

Les larmes de Mayumi ne s'arrêtaient pas au contraire, elles devenaient de plus en plus abondantes. Ikuto était beaucoup plus atteint qu'elle ne le pensait. Il n'y avait que son père dans son esprit, rien d'autre. Elle n'allait pas réussir à le soigner de son lavage de cerveau aussi simplement qu'elle le pensait, du moins même ses propres mots ne changeraient rien pour lui. Lorsqu'il lui annonça qu'il la tuerait de ses propre mains, c'était trop pour elle. Ses larmes courraient le long de ses joues et heureusement ses yeux bouffis étaient cachés par ses lunettes de soleil.

Je... Je n'en reviens pas... Comment peux tu dire ça ?! Je croyais pourtant que tu m'aimais ! On ne peut pas tuer la personne qu'on aime ! C'est impossible ! A moins que... Tout ça c'était pour de faux c'est ça ? En réalité je ne suis rien de plus que toutes ces filles que tu fréquentes ?! Tu es cruel Ikuto ! Je te déteste !

Sur ces derniers mots, elle s'enfuit en courant le plus loin possible d'Ikuto, s'enfonçant de plus en plus dans les quartiers malfamés. A bout de souffle, la kunoichi ralentit la cadence pour marcher et errer dans les ruelles sombres, toujours en pleurs. A ce moment-là, quatre hommes encerclèrent Mayumi, un sourire malsain aux lèvres.

Tu es perdue ma jolie ? Tu veux qu'on te raccompagne ? 

Mayumi releva la tête vers ces hommes. Elle n'était pas d'humeur à se battre. Elle se contenta de les ignorer en passant à coté d'eux. Seulement un des hommes l'attrapa par sa cape, la retirant au passage. Les hommes se mirent à siffler en voyant le mini short et le débardeur moulant, qui laissait voir son nombril, de la jeune fille. Ils commencèrent alors a devenir plus agressifs en essayant de la toucher.

Laissez-moi tranquille !

Elle se dégagea d'eux et tenta d'en frapper un avec son juuken mais l'homme ne sentit rien et rigola.

*Merde ! J'ai utilisé trop de chakra pour soigner ces gens !*

Elle essaya alors de prendre la fuite mais l'un d'eux l'attrapa fermement par le bras. Elle se mit à paniquer et ferma les yeux pour ne pas voir ce qui allait arriver. Soudain, une silhouette apparut sur le toit d'un des batiments de la rue et lança une carte aux pieds de chaque hommes qui s'en prenaient à la hyuuga. Elle sauta du toit pour attérir à leur côté. Elle sortit une carte de sa manche et eut un grand sourire sadique. 

C'est la reine des cartes ! Fuyons !

Les quatre hommes prirent alors leur jambes à leur cou laissant la pauvre jeune fille. Sa sauveuse qui s'avérait être Yuya s'approcha vers elle avec un sourire bienveillant.

Tout va bien ? Qu'est-ce que tu fais ici ?

Yuya ?! Je savais que tu étais quelqu'un de bien ! Merci beaucoup ! En fait je la un peu par hasard... Je me suis perdue et j'ai attéri à Oto.

Yuya sourit, faisant semblant de la croire.

Ne t'inquiète pas je vais te sortir de ce village. Mais tu dois faire ce que je te dis d'accord ?

Mayumi hocha la tête, contente d'avoir enfin trouvé une alliée dans ce village. Yuya lui banda les yeux et attacha ses mains en lui faisant croire qu'elle allait la faire sortir du village en la faisant passer pour une prisonniere qui sortait de prison. Bien evidemment, Yuya ne l'emmena pas en dehors du village mais à la tour Kage pour la présenter devant l'Otokage. Elle toqua à la porte de son bureau et entra avec la hyuuga toujours attachée.

Bonjour Otokage-sama, j'ai un présent pour vous.

Elle poussa alors Mayumi pour qu'elle tombe à genoux au sol. C'est à ce moment-là que la jeune fille comprit qu'elle s'était fait avoir. Elle se sentit vraiment stupide mais se résolut à son sort. De toute façon, Ikuto ne l'aimait pas, elle n'a plus aucune raison de vouloir vivre au moins il sera content de pouvoir exécuter les ordres de son père et de se débarasser du poids qui le faisait désobéir à ses ordres.

Ryosuke posa sa revue sur le bureau et porta son attention sur Yuya et sa prisonnière.

Ah oui ? J'espère que ça en vaut le coup et que tu ne me déranges pas pour rien alors parce que je suis très occupé.

Yuya pesta intérieurement. Il se foutait de sa gueule, il était simplement en train de lire une revue pornographique. Elle retira alors le bandeau autour des yeux de Mayumi et écrasa sa tête contre le sol avec son pied.

Je vous présente la bienfaitrice du peuple que vous recherchez depuis cette après-midi ainsi que l'héritière des hyuuga et en bonus la petite amie de votre fils, j'ai des preuves...

Elle jeta alors des photos qu'elle avait prise d'eux deux lorsqu'elle avait suivi Ikuto à Konoha pour le mariage sur le bureau du Kage. Elle avait trouvé ça bizarre qu'Ikuto veuille absolument participer à cette mission pour superviser le mariage et avait trouvé son comportement avec elle étrange lors de l'examen chuunin. Ryosuke jeta un coup d'oeil aux photos et eut un sourire.

Décidément, elle nous en cause des problèmes cette petite... Je te félicite Yuya, c'est du très bon travail. Tu seras récompensée comme il se doit. Quant à Ikuto, il devra réparer ses erreurs tout seul. Amène-là à la prison, je te rejoins.

Yuya sourit en pensant à sa récompense et lui fit une courbette avant de se retirer. Une heure plus tard, Mayumi se retrouva enchaînée les deux mains attachées en dessus de sa tête dans une des cellules de la célèbre prison d'Oto. Elle se laissait faire et ne disait rien, de toute façon plus rien ne comptait pour elle. Elle allait mourir de la main de celui qu'elle aimait, c'était à la fois cruel mais rassurant. Ryosuke arriva dans la prison avec son fils. Il ouvrit la cellule et le fit entrer avec un sourire. Il s'approcha de la prisonnière et fit glisser la lame de son kunai contre le décolleter de la jeune fille.

Est-ce que tu connais cette jeune fille mon fils...?

Pendant ce temps, Yuya souriait et se régalait du spectacle. De cette façon elle arrivait à faire du mal à Ikuto ainsi qu'à Mayumi qu'elle détestait aussi. Finalement ça l'arrangeait bien que ces deux-là s'étaient amourachés. 


Dernière édition par Mayumi hyuuga le Mer 15 Juil 2015 - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mer 15 Juil 2015 - 2:26

Mayumi semblait désespérer. Toute l'horreur et la dureter qui entourais l'univers de Ikuto était bien trop pour elle. Elle ne semblait pas comprendre, à la grande tristesse du chasseur qui espérait quelque part être compris par celle qu'il aimais. Pas qu'elle approuve et encourage ses actes, mais qu'elle comprenne ce qui le rendait si froid et avait fait de lui le psychopathe qu'il était depuis qu'il était en age de combattre. Ils étaient tout deux loin de l'innocence de leur vieux souvenir d'enfant. Lui était loin de ses combat fictif avec des créature nocturne de la forêt pour finir par fuir devant un ours. Mayumi avait grandis du bon coter du miroir, lui vivait dans le mauvais monde. Elle préféra le fuir et le détester. C'était ce qui aurait du se passer depuis le début. Personne n'était capable de le comprendre, il resterais surement toujours seul à servir son père.


Il allait retourner à son office lorsque son père vint le chercher avec un air effrayent en lui disant qu'il avait une surprise pour lui. Il devina à son regard qu'il savait quelque chose qui le mettait en colère. Il voulu prié de toute ses forces pour qu'il n'ai pas trouver Mayumi. Il le suivis jusqu'à la prison ou se trouvais effectivement la jeune fille. Ils allaient lui faire du mal. Lui ou son père, peu importe, mais l'un des deux ferait du mal à Mayumi. Tout semblait se terminer si vite. Mais il voulait d'abord tout tenter pour la faire partir avec le moins de dégat possible. Lorsque Ryosuke lui demanda qui était cette fille enchaîner et si il la connaissait il détourna légèrement le regard et tenta de garder son calme. jamais il ne s'était senti aussi mal. Si elle mourait ici ce serait de sa faite, parcequ'elle était attacher à lui et en était venu à se jeter dans la gueule de loup par inquiétude.


"Oui je la connais papa... C'est Mayumi Hyuuga, de Konoha, Je l'ai combattu à la deuxième épreuve de l'examen de chunnin et je vais protéger le vieil homme qui devait l'épousé mais j'ai échoué. Il s'est fait tuer sous ma surveillance. C'est pour cela que tu m'a renvoyer dans ma cellule de renforcement pendant tout ce temps, pour que j’apprenne le poids de mes erreurs et devienne plus fort. Il faudrait la renvoyer chez elle. On ne peu pas se permettre d'avoir Konoha et Hollow sur nous on serait pris entre deux fronts"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mer 15 Juil 2015 - 16:34

Le regard de Ryosuke se fronça en voyant qu'il était en train de lui mentir. 

Parce que tu crois que c'est à toi de décider de son sort ? Et depuis quand tu me donnes des conseils de guerre ? Je me fiche bien de Konoha, de toute façon ils sont déjà bien occupés avec des rivalités internes et ce sont déjà nos ennemis alors pourquoi se priver ?

Il appuya un peu plus sur sa lame pour faire couler le sang de la jeune fille. Il fixa son fils pour voir sa réaction.

Plus besoin de me le cacher Ikuto, Yuya m'a tout raconté, je sais que tu as une relation avec cette fille.

Yuya fit un grand sourire hypocrite à son coéquipier.

Alors c'était donc d'elle que tu me parlais quand tu me demandais si tu pouvais te faire des filles d'autres villages ? Et c'est donc elle qui t'as fait échouer au mariage ? Ou non... mieux, c'est peut être même toi qui a tué ce pauvre homme pour sauver ta belle ? 

Il posa ses doigts sur son front et secoua doucement la tête de droite à gauche d'un air désespéré.

Alalah mon fils... tu me déçois beaucoup... les filles d'Oto ne te suffisent donc plus ? Tu aurais du me dire si tu cherchait de l'exotisme, je t'en aurai ramener une... Qui ne soit pas celle-ci !

Il pointa alors Mayumi du doigt. La jeune fille sourit doucement avec un air désolé.

En plus je vois vraiment pas ce que tu lui trouves... C'est un vrai garçon manqué !

Il la regarda attentivement cette fois-ci et son regard s'arrêta sur sa poitrine.

Quoique... pas si manqué que ça. Montre nous un peu ce que tu caches sous tes vêtements ma belle.

Il fit glisser son kunai du haut de son décolleter jusqu'au milieu de son ventre pour couper son débardeur en deux, relâchant ses seins nus à la vue de toutes les personnes présentes. La jeune fille ne dit pas un mot mais rougit en tournant sa tête, se sentant humiliée.

Oh regardez moi ça elle est toute gênée. Pourtant il n'y a pas de quoi ! Toutes pareilles ses filles de la haute hein ? A moins que... Elle soit encore prude ? Ne me dis pas que depuis le temps tu ne l'as toujours pas baisée ? Ca valait vraiment pas le coup de sortir avec elle alors !

Ryosuke rigolait, en se moquant de son fils qui n'arrivait même pas à serrer une fille.

Si c'est comme ça je vais être sympa, je vais te laisser passer ton dernier moment seule avec elle . Elle est toute à toi. Baise-la puis tue-la. C'est bien ce que je t'avais répondu lorsque tu m'avais demandé quoi faire avec une femme d'un autre village non ? 

Il envoya un sourire sadique à son fils.

Ha Yuya, j'ai posé ta récompense sur le banc de la cellule d'en face, je t'en prie prends-la.

Yuya sourit puis entra dans la cellule indiqué par son Kage mais elle n'y trouva rien et la porte de la cage se referma derrière elle en se verrouillant. Elle s'agrippa aux barreaux pour pouvoir voir Ryosuke quand elle lui parlait.

Ryosuke-sama ! Pourquoi ?!

L'homme en question se retourna.

Pourquoi ?! Car même si tu m'as attrapé un beau poisson tu as trahi mon fils. Et je ne veux pas d'une traître dans mes rangs. La prochaine fois tu lui obéiras plutot que de l'espionner dans son dos.

Sur ces mots il lança les clés des cellules à son fils. 

Tu peux faire ce que tu veux de Yuya, mais ne la tue pas, elle peut encore me servir. Par contre je te fais confiance pour me ramener la tête de ta chérie ! Allez amuse-toi bien avec ses deux femmes à tes pieds !

Il leva sa main en l'air pour lui dire au revoir et sortit de la prison avec ses gardes.


Dernière édition par Mayumi hyuuga le Ven 17 Juil 2015 - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Jeu 16 Juil 2015 - 2:58

Ikuto tenta de démentir, mais Ryosuke ne l'écoutait pas, tout semblait d'écrouler devant lui. Même le fait de pouvoir voir un peu sous les vêtements de Mayumi lui était sans intérêts à ce moment. Il ne savait plus quoi faire, quoi dire pour que la situation change. Il ne pu que s'écrouler lorsque son père quitta la prison, se laissant tomber à genou et cachant son visage entre ses mains, tremblotant dans ses sanglots. Yuya avait été punie mais le mal était fait, et il n'aurais surement pas la force d'éliminé sa petite amie malgré tout ce qu'il avait pu dire. Son barrage émotionnel était vite tomber.


"Tu as tricher Yuya... Tu n'avais pas le droit aux actions, tu n'avais le droit qu'a des paroles qui me seraient directement adressé. Tu me le paiera, je peu t'assurer que ta vie sera un enfer, encore plus que tout ce que tu as connu jusqu'ici. Les humiliation et les insultes ce n'est rien à coter de ce que je te ferais subir pour ça. Je m'arrangerais pour que tu ne sorte jamais de cette cellule par tout les moyens, tu finira tes jours ici et seule."


Il se releva un peu pour attraper les épaules de Mayumi, il ne comptait pas lui faire quoi que ce soi physiquement. Il ne savait pas comment faire pour se sortir de là, il sentait que ses forces le laisserais tomber si il essayais même de lui porter un coup.


"Et toi pourquoi as-t'il fallu que tu vienne ici! Pourquoi il fallait que tu n'en fasse qu'à ta tête et pourquoi tu n'as pas fuis comme je te l'avais dit! Tu était la seul personne qui me comprenais et la seul pour qui j'ai eu des sentiments! Tu n'as rien voulu comprendre et maintenant je suis au moins obliger de te tuer... Tout allais si bien, c'était juste quelque chose de trop beau pour quelqu'un comme moi. Comment tu as pu croire que j'avais pu te mentir, j'ai mentis et trahis mon propre père pour toi... J'ai perdu son estime et sa confiance et je vais te perdre à cause de ton imprudence. Et même si je trouvais un moyen de te sortir de là on pourrais plus jamais se revoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Ven 17 Juil 2015 - 12:27

Mayumi écarquilla les yeux en comprenant qu'Ikuto l'aimait vraiment. Des larmes de bonheur se formèrent aux coins de ses yeux.

Je suis désolée d'avoir douté de toi Ikuto mais tu étais si froid tout à l'heure... J'ai cru que je ne t'intéressais plus... Et je suis venue à Oto parce que je t'aime, j'avais besoin de te voir, tu me manquais tu sais.

Elle plissa les yeux, faisant couler ses larmes sur son visage.

Mais je suis contente, tout ça n'a pas servi à rien, tu as enfin ouvert les yeux. Je reconnais enfin le garçon dont je suis tombée amoureuse. 

La Hyuuga lui offrit un magnifique sourire.

Mais maintenant, par ma faute tu as de gros problèmes... Je t'assure que ce n'est pas ce que je voulais... A cause de moi ton père t'en veut beaucoup et je sais que ça te fait mal... Je n'ose même pas imaginer ce qu'il te fera si tu ne me tues pas et je ne me pardonnerai jamais que tu souffres par ma faute. C'est pourquoi tu dois me tuer pour retrouver la confiance de ton père, je sais à quel point elle est importante pour toi et tu l'as perdu uniquement à cause de moi. Si je n'étais jamais arrivée dans ta vie, tu n'aurais pas eu à supporter tout ça. Que si tu me supprimes tout pourra redevenir comme avant, et puis avec un peu de chance tu rencontreras une super fille, pas aussi idiote que moi j'espère.

Elle sourit légèrement en se moquant un peu d'elle même.

Ne t'inquiète pas pour moi, je ne regretterai rien. J'ai eu la chance de devenir Chuunin et d'avoir un petit ami formidable, ça me suffit amplement. Et puis, ma famille n'aura plus à supporter une humaine à la maison. Finalement ma mort arrange tout le monde.

Elle baissa la tête et sourit en voyant la bague que lui avait donné Ikuto entre ses seins, qu'elle avait attaché avec une longue chaîne autour de son cou pour que personne ne la voie.

Yuya avait envie de vomir en entendant toutes ces belles phrases.

C'est ça, crève pétasse ! Personne n'a besoin d'une fille aussi naïve et stupide que toi surtout en tant que ninja, t'es ridicule ma pauvre ! Tu t'es avoir tellement facilement que je peinais à me retenir de rire ! Au moins ton frère lui a compris que je vous haïssais ! Qu'est-ce que t'attends pour la tuer Ikuto ? Tu ne voudrais pas désobéir à ton papa chéri quand même ?

Un large sourire hypocrite se dessina sur ses lèvres. Yuya se lâchait, de toute façon après ce que lui avait dit Ikuto, elle n'avait plus rien à perdre alors autant s'amuser de la situation.

Pendant ce temps-là, au manoir Hyuuga, c'était l'heure du dîner. Hinata appela tout ses enfants et son invitée pour qu'ils se mettent à table. Mais Mayumi manquait à l'appel.


Ou est Mayu-chan ? Elle n'est pas encore rentrée de son entrainement ? Il est pourtant tard, j'aime pas trop qu'elle traine aussi près d'Oto la nuit... Les garçons vous ne voudriez pas aller la chercher ?


Keisuke fut le premier à se proposer. 


Je vais faire le tour de la maison avant on ne sait jamais au cas où elle n'aurait pas entendu.


Il fouilla toutes les pièces du manoir mais ne la trouva pas.


Elle n'est pas à la maison... Je sais pas pourquoi mais d'un coup j'ai un mauvais pressentiment. Meiji tu ne saurais pas pourquoi ta soeur n'est toujours pas revenue...? Je ne sais pas elle t'as peut être parler de quelque chose qu'elle ne voulait pas qu'on sache. Entre jumeaux on se dit tout non ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Ven 17 Juil 2015 - 17:45

Ikuto lâcha Mayumi et se laissa à nouveau tomber à genou au sol. Tout son corps tremblait de plus en plus et il avait rapidement eu la certitude qu'il n'arriverais jamais à tuer Mayumi. Son corps lui même s'y refusait .


"Je peu pas te tuer... J'en suis incapable. Comment tu peu me dire de pas m'en soucier. Rien redeviendra comme avant et je rencontrerais jamais quelqu'un qui te soi égal. Il n'y a personne d'autre qui m'interesse, les filles d'ici sont toutes des traînées ou des fourbes. Y en a même qui tarderons pas à cumuler, hein yuya!"


Il se releva à nouveau pour se retourner vers la cellule de la vampire et lui attrape la gorgeen plaquant son arme dessus.


"tu crois vraiment que je suis à ça prêt maintenant? Il n'a plus aucune confiance en moi et tu va me faire perdre la seul personne que j'avais. J'ai aucune raison de ne pas te tuer excepter celle de vouloir que tu souffre. Si j'arrive à me sortir de la je te promet que tu aura tout intérêt à ne jamais être libéré. Ton corps ne se remettra jamais de ses blessures et de la souillure qui te sera infligé et si il le faut je le ferait même faire par la salope dont le cul sert de garage à tout les pervers du village et qui te sert d'ami. Je suis sur que même en étant la pire pédale que tout Oto est pu connaitre il pourra facilement faire de toi la toute nouvelle favorite des vieux frustré après t'avoir former. Moi il est hors de question que je te salisse en te touchant comme ça ça va de soi."


Il passait sa colère sur Yuya. Il n'avais pas d'autre solution pour supporter la douleur. Elle était responssable de toute façons.


"Je suis désolé Keisuke, mais on ne se dit rien, je ne ait pas ou elle est, ça ne lui ressemble pas d'être en retard. J'ai jamais eu cette relation proche avec elle, on se comprend pas."


C'était inquiétant, et il ne pouvais rien faire, Mayumi ne lui disait rien et il se disait de plus en plus qu'ils étaient juste trop différent, ou lui trop bizarre.


Aiko remarqua vite l'inquiétude dans la maison. Mayumi avait disparu et elle se doutait d'ou elle pouvais être. Elle avait promis de garder le secret, mais dans cette situation la vie de la jeune fille était mise en danger.


"Keisuke, je sait ou elle est. Je pouvais pas t'en parler je lui avais promis de rien dire parcequ'elle avait peur de votre réaction. Mayumi sort avec un garçons d'Oto, il n'a pas l'air de lui vouloir de mal mais depuis quelque semaine il avait disparu, elle a du vouloir aller à sa recherche, ne t’énerve pas Keisuke, je sait que tu doit te méfie de ce garçons, il drague ta sœur et en plus c'est un ennemis. Je ne savait pas qu'elle comptait aller là bas il faut aller la chercher."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Lun 20 Juil 2015 - 15:08

Yuya se mit en colère. Elle fronça les sourcils et retroussa ses lèvres pour faire apparaître ses crocs tout en grognant sur Ikuto. Être tenue par la gorge ne lui faisait rien comparé à la colère qu'elle ressentait.

Ne parle pas de lui comme ça connard ! C'est à moi que tu en veux alors frappe-moi mais laisse-le en dehors de ça ! Et je suis bien contente de ne pas être à ton goût, rien que m'imaginer me laisser toucher par un sale pourri comme toi me donne envie de vomir ! De toute façon tu ne peux pas me forcer à me prostituer pour ton propre plaisir, je n'accepterai jamais ça ! Plutôt crever !

Elle fixait Ikuto avec un regard plein de rage. Mayumi suivait toute la conversation, elle ne voulait pas non plus que Yuya prenne pour sa faute.

Ikuto ne lui fais pas de mal, ce n'est pas de sa faute ! C'est moi... J'ai été trop bête de la suivre sans me poser de question. Tu m'avais pourtant dit d'être sur mes gardes... 

Le regard de Yuya changea de proie pour se tourner sur Mayumi.

Ta gueule la bourgeoise ! Je veux pas de ta pitié ! Bien sûr que c'est de ma faute ! C'est moi qui t'ai kidnappée et amenée ici je te rappelle !

Oui mais pourtant tu m'as sauvée...

Yuya détourna alors le regard, elle ne voulait pas avouer que c'était vrai, c'est juste qu'elle ne supportait pas les violeurs.

Tss, c'était pour gagner ta confiance, ça faisait parti du plan grosse débile !

Mayumi se tut et regarda le sol, se sentant encore plus pathétique qu'avant.

Keisuke resta bouchebé en écoutant Aiko. A la fin, il posa ses mains sur ses épaules et secoua la jeune femme.

C'est impossible Ai-chan ! Je surveille tous les garçons qui l'approchent et je n'ai pourtant jamais vu ce type ! A quel moment aurait-elle pu se rapprocher de lui... A moins que... elle ne le voit quand elle nous dit qu'elle part s’entraîner comme aujourd'hui et c'est aussi possible qu'il se soit rapprochés pendant l'examen. Meiji toi qui était avec ta sœur à l'examen est-ce que tu aurais vu un garçon d'Oto lui parler ? Si c'est la vérité il faut partir maintenant, qui sait ce qu'Oto lui feront subir... Arrgh mais je ne peux pas laisser Kei sans surveillance tout seul ici ! 

Keisuke commençait vraiment à se prendre la tête en réfléchissant de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mar 21 Juil 2015 - 2:34

Ikuto ne quitta pas Yuya du regard et ne lâcha certainement pas sa gorge. La seul chose qui pu lui faire passer sa colère fu de transpercé la jeune fille au niveau du ventre, juste pour lui faire mal.


"Les paria comme toi et ton ami gay finirons par tous mourir, vous êtres  un poid pour le village. Et après ce que tu vien de me faire l'issue la moins douloureuse que tu as de te suicidé ici et maintenant. Bientôt les gardes vous nous montrer ce qu'il de passe quand deux horreur de la nature s'accouple en captivité. Tout ce qui est arriver dernièrement est de ta faute ce qui arrivera à ton ami sera de ta faute parceque tu t'en sera pris au seul capable de n'avoir rien à foutre de ta trahison. Tu as voulu me faire mal, je vais te le rendre jusqu'à ce que tu te donne la mort."

Il donna un coup sec dans son arme pour l'enfoncer un peu plus dans la chaire de la vampire et recula de son coté le problème resterait le même. Il s'appuya contre un mur en regardant les deux femme puis supporta.


"L'une de vous devriez me tuer moi une bonne fois pour toute. Tout est de ma faute. C'est ma faute si la personne de mon âge avec qui j'aurait pu parler m'a détester au point de cause la mort de la seule fille qui à eu des sentiments pour moi. Sans moi tout ce village serait tranquille. Pourquoi ttu ne t'enfuis pas Yuya? Pourquoi personne n'avais essayer de m'assassiner ou... pour ton père, mayumi, pourquoi il ne m'a pas emmener avec lui. Le mien se sert de ma force. Il m'a regarder souffrir pendant tout ces année et là encore c'est pareil. C'est lui a fait de moi son jouet. Ma vie une grande blague pour faire rire tout un village. Ce n'est pas comme si même propre père avait la moindre affection, ou juste considération pour moi."


Il savait que Yuya ne pourrait que savourer son état, et ce changeait pas grand chose. C'est dans cette situation qu'il avait vraiment besoin d'un père qui le comprenait mais il le lui servait que d'outil de torture. Il se laissa tomber contre un mur, les jambes ramener vers lui pour cacher ses sanglot.


"Je suis qu'un gosse. Et tout ce que je vois c'est que je me fait manipuler. Personne ne m'aime vraiment, même pas mon père. Je veux qu'il revienne je veux lui parler... Je peu pas supporter de douter la dessus. Vous avez entendu les gardes?! je veux mon père!"


"Je n'en savait rien Keisuke je te jure et papa peu très bien gerer Kei moi je veux venir avec vous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mer 22 Juil 2015 - 12:22

Lorsqu'Ikuto enfonça la première fois son arme dans son ventre, Yuya ne broncha pas, au contraire elle continuait de le fixer de son regard haineux malgré le léger filet de sang qui coulait de sa bouche. 

Tu es odieux. 

Puis il accentua la blessure plus profondément. La jeune fille ferma un oeil sous la douleur mais se refusa d'émettre le moindre son pour ne pas faire plaisir à son tortionnaire. Son menton était désormais complètement recouvert de sang et le liquide carmin coulait sur le chemisier blanc de sa jolie robe qui était maintenant tachée par le sang de sa blessure. Lorsqu'il la lâcha elle tomba à quatre patte au sol en se tenant sa blessure d'une main. Elle toussa pour faire évacuer le sang dans sa bouche puis s'adossa assise contre le mur de sa prison pour récupérer de sa blessure et attendre qu'elle se régénère sauf que sa régénération n'était pas encore beaucoup développée à son âge et prenait du temps.

Après la déblatération des pensées d'Ikuto, Yuya se mit à rire à gorge déployée mais elle s'arrêta après avoir compris que ça lui faisait encore plus mal. Cette situation la faisait rire, mais même si elle ne voulait pas se l'avouer elle riait jaune. Elle était blessée par un tortionnaire contre lequel elle ne pouvait pas se défendre et enfermée dans une misérable cellule pendant que ce tortionnaire pleurait à chaudes larmes car sa petite amie était aussi enfermée pour être exécutée par ce même tortionnaire.

Quel trio lamentable on forme tous les trois... On se croirait dans le bon, la brute et le truand ! C'est ridicule...

Elle eut un léger sourire en pensant à ça. Mayumi la bonne samaritaine qui s'était fait piégée par la brute qu'était Yuya et elle-même qui se faisait marcher dessus par le truand, représenté par Ikuto qui souffrait de ses crimes. D'ailleurs l'entendre pleurer l'énerva un peu.

Sérieusement t'es vraiment atteint mon pauvre Ikuto ! Et arrête de chialer ! Tu crois vraiment que t'es le plus à plaindre entre nous trois ? En plus tu sais très bien que je ne peux ni te tuer ni m'enfuir ! Cependant tu as raison, tout ça est de ta faute ! Si on est là tous les trois c'est uniquement à cause de toi !

Mayumi releva la tête et parla avec une voix douce quand elle vit son amoureux fondre en larmes.

Ikuto calme-toi. Et je ne vois pas pourquoi je devrais te tuer. Je suis désolée de ne pas avoir pu te sauver de ce monde lorsque tu étais enfant, mais je ne savais pas et mon père non plus. Si c'était à refaire, je n’hésiterai pas une seconde à t'emmener avec toi. Mais tout va s'arranger tu vas voir. Je suis sûre que ton père t'aime malgré ce qu'il te demande de faire, il pense peut être que c'est la bonne chose à faire pour toi. Tu sais les parents élèvent leur enfant selon leur propre vécu. Peut-être que ton père a connu ça aussi quand il était jeune et c'est pourquoi il pense que c'est normal de se comporter comme ça avec toi mais ce n'est qu'une sorte d'amour détournée. Mais si tu l'appelles maintenant pour parler de ça il va juste se mettre en colère. Et puis j'ai confiance en toi mais s'il vient j'ai peur qu'il me fasse du mal...

Keisuke réfléchissait, mais il pressé par le temps.

Non je ne peux pas laisser Kei ici, mais si on l'emmène il pourrait renouer contact avec ses alliés et nous faire tomber en embuscade mais d'un autre côté c'est dangereux de le laisser ici ! Raaah ! Ah mais je sais !

Il se rendit dans la cuisine ou se trouvait sa mère et lui mentit pour ne pas l'inquieter davantage.

Maman, on sait ou se trouve Mayu-chan, on va aller la chercher. Mais s'il y le moindre probleme avec Kei, surtout appelle Ami-chan ! Promets le moi !

Sa mère se retourna vers lui avec un sourire.

Oui, oui Keisuke-kun je te le promets même s'il ne va rien nous arriver, je suis plutôt inquiète pour Mayumi alors aller la chercher et surtout faîtes attention sur le chemin.

Keisuke ne fut pas plus convaincu que ça mais il devait s'en contenter. Il lança un regard froid à son jumeau et le pointa du doigt.

Toi ! Si j'apprends que tu as fait quoique ce soit à maman ou papa ou même les gens du village, tu es un homme mort à mon retour ! 

Puis il se tourna vers son plus jeune frère.

Meiji je suis d'accord pour que tu viennes car je comprends a quel point tu dois être très inquiet pour ta soeur mais on ne va pas se balader tranquillement alors surtout reste près de moi et sois sur tes gardes.

Ils sortirent tous les trois de la maison et se mirent en chemin pour le village caché du son. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Jeu 23 Juil 2015 - 3:57

Cette fois Ikuto resta contre son mur sans relever la tête, la colère était sorti de sa voix et de son visage. Il était juste désespérer et sa prise de confiance côtoyais la paranoïa.


"La ferme Yuya... ferme là, je suis pas à ça près pour te faire taire, mon père ne me pardonnera jamais de toute façons, même il avait déjà eu la moindre considération. J'en ai rien à foutre de pas être le plus à plaindre ici et tu t'en fiche toi aussi. T'as pas de famille ils t'ont déjà abandonner, ils t'ont rien caché, ils t'on rejeté. tu est déjà fixer. Je peu rien faire moi. Je suis que tes parents t'aimais. Contrairement à toi moi j'en ai jamais voulu à personne pour n'être q'un accident déplorable, tu crois que j'ai jamais su que j'existe parce-qu'on a bien voulu me permettre de vivre. On ne voulait pas de moi, je n'était pas prévu mais j'était un enfant mâle qu'on pourrais entraîner et conditionner c'est la seul raison pour laquel je suis encore une vie. Je sait et je vois que mon père n'a aucun respect pour ma mère mais je m'en fiche parcequ'elle même ne me considère pas comme son enfant. Seulement j'ai eu l'idiotie de penser pendant toute mon enfance qu'au moins j'avais mon père, qu'au moins même si il n'avait pas le temps de s'occuper de moi lui il m'aimais, mais je me trompais. Je suis rien de plus qu'une arme conditionné pour lui. Toi tu crie on t'humilie mais quand on est pas avec toi tu fait ce que tu veux. Tu es mal traiter, mal nourrie et exploité, mais tu es bien plus libre que je ne l'ai jamais été! tu va ou tu veux Yuya, si tu voulait fuir tu aurais pu! Moi je ne sort pas quand je veux, même maintenant, j'ai une cellule conditionné dans cet endroit isolé de tout le reste de la prison même par le son depuis que je suis âge de tenir un couvert! Tu était encore choyer dans ton adorable famille quand moi j'était déjà enfermé régulièrement là dedans! Et même quand je ne pas dans ma cellule je suis quand même prisonnier!"


Il leva un peu la tête vers mayumi n’arrêtant pas son flot de sanglot pour autant.


"Tu crois que c'est une marque d'amour? Tu crois vraiment qu'il à vécu ça? Par pitié si il l'avait vécu il l'aurais jamais fait à moins que je ne compte pas plus qu'une arme pour lui. Et me battre n'est pas la seul chose pour laquel il m'utilise. Je sait maintenant que rien n'estn ormal dans mon éducation. Regarde ici, même à Oto personne à déjà perdu sa virginité à 14 ans et je peu t'assurer que moi ça n'est pas récent en plus. J'entend et vois ce genre de chose depuis que je suis petit on m'a appris à traiter les femmes comme des objets mais j'en suis autant un qu'elles. Et moi je suis rester dans mon brouillard jusqu'ici, je croyais être plus mature que les autres, enfait c'est juste malsain. Tu crois que j'ai déjà vraiment été heureux comme ça? Pourtant je ne dit rien, je ne me suis jamais plaint de ça jusque là, mais le peu de fois ou je me suis senti bien en dehors du peu de temps que j'ai pu passer avant de devoir te tuer c'est quand on me disait que je pouvais enfin sortir de ma cellule et que je revoyais le jour."


Akie avait également suivis Keisuke, elle ne pouvais le laisser tout seul même avec Meiji, il ne serait surement pas en mesure de se contrôler seul. Le petit n'était jamais encore venu à Oto et l'odeur des rue lui agressa tout de suite les sens, son nez senssible captait toute les odeurs nauséabond des gens malades et du sang croupie qui empestait les rues. La jeune femme préféra ne pas passer par 4 chemins pour retrouver Mayumi, elle se contenta de faire exploser l'entrée de la prison encore en reconstruction. L'odorat des deux vampires avec elle se chargèrent de retrouver la jeune fille. La situation semblait compliquer au niveau des deux cellules, Mayumi était à moitié nue dans la même cellule qu'un garçons au cheveux argent qui pleurait contre un mur, la jeune fille qui avait combattu Meiji à l'examen était blessée dans une cellule en face.


"Keisuke garde ton calme, l'autre petit ne semble pas dangereux là."


Meiji grogna tout de même après Ikuto qui se contenta de l'ignorer, heureusement pour lui le sang de Yuya était vampirique, l'odeur restait supportable.


"Mayumi pourquoi tu m'a rien dit pour ce type, j'aurais pu comprendre! et surtout j'aurais pu t'empêcher ça."


"Elle n'aura rien de plus, récupérer là et profitez en pour prendre Yuya avec vous et m'achever, je préfère encore ça que de passer ma vie ici. C'est ce que m'attend de toute manière. Je n'ai rien fait à votre sœur. J'en suis bien incapable. Depechez vous juste avant que mon père n'arrive."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayumi hyuuga
petit nouveau
avatar

Grade : Genin
Féminin
Nombre de messages : 73
Clan : Hyuuga
village : Konoha
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Jeu 23 Juil 2015 - 11:31

J'en reviens pas... Même en pleurs t'essaie encore de me rabaisser ?! Ne compare pas mon cas au tien, nous ne sommes pas du tout le même genre de personne, toi tu mérites entièrement tout ce qu'il t'arrive ! Je me contrefous que t'aies eu une enfance pourrie, t'es qu'un connard ! Je vois pas pourquoi je devrais pleurer pour toi !

Elle lui lança un regard noir. Contrairement à Yuya, Mayumi ressentait beaucoup de peine pour le cas d'Ikuto. Elle s'apprêtait à lui répondre mais au même moment sa famille arriva. Son visage s'illumina et elle eut un grand sourire en voyant Keisuke, Meiji et Aiko.

Je... Je suis désolée Meiji et Keisuke mais comme c'était un ninja d'Oto et que vous sembliez détester son village j'ai eu peur que vous vous mettiez en colère et que vous m'empêchiez de le voir...

Arrête de dire n'importe quoi Ikuto ! Il faudrait me tuer pour que je parte avec eux ! Je préfère largement rester ici même si c'est pour crever aussi !

De son côté, Keisuke restait silencieux de puis son arrivée mais en réalité, il fulminait de colère. Il entra dans la cellule de sa soeur, choppa Ikuto au col et le releva jusqu'à sa hauteur. Ses traits du visage était déformés par la colère et il ne quitta pas le regard d'Ikuto des yeux.

Espèce d'enfoiré... Qu'est-ce que t'as fait à ma petite soeur ?! Tu crois vraiment que je vais te croire vu la tenue dans laquelle elle est ?! Tu l'as violé c'est ça ? Tu trouves ça amusant de t'en prendre à des jeunes filles innocentes ? C'est plus divertissant que de baiser les femmes impurs d'Oto ? Tu n'es qu'une sale petite merde. Comment as-tu osé poser tes sales pattes sur ma délicate Mayumi ! Tu vas mourir pour ça !

Il plaça sa main droite en arrière et fit apparaître ses griffes au bout de ses doigts prêt à lui enfoncer dans la gorge. Mayumi se mit alors à crier en pleurant. Etant toujours attachée, c'était le seul moyen qu'elle avait pour l'arrêter. 

Keisuke arrête ! Ne fais pas ça ! Il dit la vérité ! Il ne m'a rien fait ! Aiko empêche le de faire ça je t'en supplie ! Ne le tuez pas, je l'aime... 

Yuya eut un sourire en voyant la situation. Elle prit alors un air innocent pour défendre Mayumi.

Ne l'écoutez pas ! J'ai tout vu ! Il l'a violée... Et alors que j'ai essayé de m'interposer pour la sauver, il m'a planté son kunai dans le  ventre et m'a enfermé pour pouvoir continuer tranquillement ! Il l'a manipulé et lui fait croire qu'elle l'aime ! C'est la vérité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Ven 24 Juil 2015 - 16:12

Ikuto se contenta de fermer les yeux. Perdre la vie à cet instant était le dernier de ses soucis, ce n'était pas comme si il lui restait grand chose à perdre. Il n'aurais surement plus jamais l'occasion de voir Mayumi, même si sa famille laissait faire, Ryosuke préférais l’enchaîné à vie dans sa cellule plutôt que de le laisser la voir. Si tant était qu'il ne l'enferme pas tout de suite après cet autre échec. Le garçons était, de toute manière, persuader ne jamais avoir vraiment eu la moindre importance autre que stratégique pour son père.


Aiko posa sa main sur le bras armé de Keisuke pour essayé de l'appaiser. Elle, elle n'avais pas de mal à voir ce qu'il s'était passer, et Mayumi n'aurait pas que son haut de dechiré après un viol, et surtout, le garçons en question semblait plus désespérer que sadique.


"Keisuke je suis certaine qu'il ne lui à rien fait, c'est juste un gamin perdu. Laisse le tranquil et récupérons juste Mayumi. On ne peu rien de plus, ça ne vaux pas la peine de te mettre du sang sur les mains, il serait pas dans cet état si il lui avait fait quoi que ce soi. C'est Ryosuke le responsable pas ce gosse."


Meiji lui s'éloigna un peu de son frère pour se tourner vers Yuya.


"Ta blessure c'est un Katana, pas un kunai déjà. Faudrait être idiot pour ne pas le voir, ensuite tu crois vraiment que qui que ce soi va te croire. Je sait que tu es une menteuse chronique aveugler par ta haine. Je veux pas non plus que tu vienne avec ou peu importe pourquoi toi tu nous déteste. T'aurais jamais défendu Mayumi juste pour cette raison et aussi parceque tout ce que tu est c'est un amat de haine sans âme et égocentrique."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuya
petit nouveau
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Clan : Horobi et Sano
village : Kurasa
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Lun 27 Juil 2015 - 12:23

Keisuke rentra ses griffes et baissa son bras, apaisé par les paroles de sa belle. Il envoya quand même un regard menaçant à Ikuto avant de le lâcher.

J'espère que c'est la vérité.

Il lui tourna le dos pour libérer Mayumi de ses chaines. Il lui prêta aussi sa veste pour cacher sa nudité. A peine libre, Mayumi se jeta sur Ikuto pour l'enlacer.

Abruti ! Tu m'as  fait peur ! Pourquoi tu n'as démenti ?! Tu crois vraiment que ça me rendrait heureuse que tu meures de la main de mon frère ! N'abandonne pas si vite, je te promet que je te sauverai et un jour j'arriverai à te faire retrouver le sourire que ton père t'a volé.

Elle lui offrit un magnifique sourire. Puis elle lui prit la main et se posta devant son grand frère avec un air déterminé.

Je veux qu'il vienne avec nous ! Je te préviens, je ne partirai pas d'ici sans lui !

Keisuke posa la main sur son front en poussant un profond soupir.

Mayu-chan...

Il n'est pas heureux ici et son père le maltraite ! On a pas le droit d'abandonner quelqu'un dans le besoin ! C'est même papa et toi qui me l'avait appris !

Nouveau soupir...

Là c'est différent Mayumi. On ne peut pas ramener le fils de l'Otokage à Konoha ! Déjà que tu sais très bien que la guerre a commencé et que la tension est à son comble alors on ne peut pas en rajouter. Son père va penser qu'on l'a kidnappé et il viendra le récupérer en attaquant le village. C'est vraiment ce que tu veux ?

Je me fiche de la guerre ! Et puis eux aussi ils m'ont kidnappé et c'est pas pour autant que Konoha est venu les attaquer !

Keisuke ferma les yeux, la main toujours sur le front, complètement désespéré par sa petite soeur.

Là aussi c'est différent Mayumi, c'est toi qui t'ai jetée toute seule dans la gueule du loup, on allait pas impliquer tout Konoha la dedans et puis même, l'Hokage n'aurait pas bouger le petit doigt pour une histoire qui concerne notre famille, même si c'est toi... Renonce Mayumi, on ne peut pas faire ça.

*En plus je refuse de ramener le garçon que tu aimes à la maison, qui sait ce qu'il a en tête de te faire, il va te prendre ton innocence T-T*

Mais Mayumi n'abandonna pas et passa ses mains autour du bras d'Ikuto en fixant Keisuke. Ce dernier se tourna vers Aiko avec un regard suppliant.

Aiko aide-moi...

Dans la cellule, Yuya fut déçue que ça n'ait pas marcher. Mais au moins elle aura tenter. En voyant Meiji arriver elle se reprit et afficha un air méchant.

Tss... Qu'est-ce que tu fais ici toi ? Tu es aussi venu sauver ton humaine de sœur ? Quelle chance elle a d'avoir autant de vampire autour d'elle ! Je souhaite pour elle qu'elle se fasse bouffer un jour !

Elle rigola tout haut pour se moquer d'elle et de lui en même temps. Puis elle fronça les sourcils et lui parla sérieusement en essayant d'être menaçante malgré sa position.

Je te préviens si tu comptes continuer de m'insulter encore comme ça je peux devenir très très méchante ! Tu ne sais rien de moi alors t'as plutôt intérêt à la fermer ! Ça doit bien te faire rire de me voir cet état lamentable hein ? Si tu es là pour te moquer de moi alors casse-toi ! Je te jure que le jour ou je te recroises je te butterai cette fois-ci ! Toi et ton imbécile de sœur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madoka Horobi
illusion d'optique vivante
avatar

Grade : ANBU
Féminin
Nombre de messages : 130
Clan : Horobi et Uchiwa
petit(e) ami(e) : Sora~
village : Konoha
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mar 28 Juil 2015 - 2:13

Ikuto regarda Keisuke libéré Mayumi une fois qu'il l'eu lâcher. Il se contenta juste de laisser tomber au sol pour son cas. Il s'attendais à ce que la jeune fille parte vite avec sa famille, mais elle préféra perdre du temps pour essayer de le rassurer et de convaincre ses dernier de partir avec lui. L'idée de fuir comme ça, après ce qui allait surement l'attendre sa paranoïa vis à vis de son père, était plaisante, mais objectivement impossible à son regard. La réalité était qu'il condamnerais définitivement Mayumi et sa famille, par Ryosuke ou par Kazuki lorsqu'ils se rendrons compte de sa présence chez la famille vampirique.


"Mayumi, ça ira. Je vie comme ça depuis que je suis né. Je me rend juste compte de certaines choses mais j'y survivrais. Ta famille à raison j'attirerais que des problèmes, mon père me récupérera de toute manière et ce sera bien pire qu'actuellement. Tu devrais partir vite avant qu'il n'arrive. Les gardes on du l'avertir de l'intrusion."


Aiko se mordi un peu la lèvre. La situation était difficile, d'un côter il y avait Mayumi qui était vraiment attristé pour son petit ami et ce garçons qui semblait souffrir de sa condition, de l'autre il y avait cette guerre. Mayumi et Ikuto étaient des enfants mais les deux kage ne ferait surement pas la différence. Si Kazuki pouvait se débarrasser à la vois d'Ikuto et de la famille Sano ce ne serait que du bénéfice pour lui et Ryosuke profiterais facilement de l'extermination du clan Hyuuga. elle regarda le couple puis Keisuke puis soupira.


"Je sait que c'est une décision difficile et tu sait que je te soutien autant que possible Mayumi, mais tu dois comprendre que Ikuto n'est pas juste un ninja d'Oto, c'est le fils de Ryosuke et kidnapping ou pas il fera tout pour récupéré son fils. Je sait qu'il le traite mal et qu'il en souffre et ça me fend le cœur de laisser un enfant dans cette situation, personne ne devrais enduré ça. On ne peu malheureusement pas l'emmener. Tu condamnerais ta famille et vous n'y trouveriez tout les deux que la mort. Nous n'avons pas d'autre choix que d'attendre le bon moment ou que Ikuto ai le force d'affronter son père une bonne fois pour toute."


Meiji siffla un peu contre Yuya, elle le mettait hors de lui. Pourquoi était-elle tellement remplie de haine? Pourquoi envers sa famille? Pourquoi fallait-il toujours qu'il le croise peu importe ou il allait?


"Tu crois que j'ai que ça à faire de venir me foutre de toi? j'en ai rien à foutre je suis pas content de te voir dans cet état, tu m'enerve mais j'ai aucune animosité envers toi moi. Arrête la paranoïa le monde tourne pas autour de toi. Je sait pas pourquoi tu en veux à ma famille et je m'en fiche toujours, fou moi juste la paix. Je ne me moque pas de toi je te dit la vérité, t'es juste pleine de colère et tu es égoïste c'est la vérité. Et fou la paix aussi à Mayumi elle t'as rien fait à ce que je sache appart aimer un type que tu déteste."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuya
petit nouveau
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Clan : Horobi et Sano
village : Kurasa
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mar 28 Juil 2015 - 10:59

Yuya se mit en colère lorsque Meiji la traita d'égoïste. Elle se releva difficilement pour lui parler en face à face derrière les barreaux.

Je suis peut-être pleine de colère, c'est vrai, mais t'entendre dire que je suis égoïste ça c'est le comble... Les égoïstes ce sont toi et ta saleté de famille ! Vous dites n'avoir rien fait mais c'est faux ! Vous avez volé ma vie ! Voilà pourquoi je vous déteste tous !

Elle attrapa les barreaux de la cellule et les serra fort dans ses mains. Ses yeux étaient froncés par la colère et pourtant, la jeune fille pleurait. Lorsqu'elle pensait à sa situation et la vie qu'elle aurait pu avoir si Fumio l'avait recueillie à la chute de Kurasa, les larmes coulaient d'elle même.

Mayumi se plaça devant Ikuto et se remit à pleurer.

Non je refuse d'accepter ça ! C'est trop injuste ! Pourquoi est-ce qu'on aurait pas le droit d'être ensemble alors qu'on s'aime ?! Pourquoi cette guerre devrait interférer dans notre amour ? Les adultes sont vraiment stupides ! De toute manières ça ne change rien, soit on emmène Ikuto soit je reste ici !

Elle donna la main à son petit ami pour montrer qu'elle ne changerait pas d'avis. Keisuke s'énerva. Sa petite soeur n'en faisait qu'à sa tête et n'essayait même pas de comprendre ce qu'on lui expliquait.

Ca suffit maintenant Mayumi ! Tu vas rentrer avec nous à Konoha et seule ! Même si pour ça je dois te ramener de force ! En plus on risque de se faire prendre si on reste ici plus longtemps alors tu vas arrêter toute suite d'être aussi têtue !

Mais Mayumi ne bougeait toujours pas d'un pouce. Keisuke n'en fut que plus vexé.

Très bien, je t'aurais prévenue ! 

Il s'avança vers sa petite sœur et la souleva par la taille. Mais Mayumi ne voulait pas lâcher la main d'Ikuto, Keisuke donc du forcer pour qu'elle le lâche. Après quoi il la posa sur son épaule et la maintint pour ne pas qu'elle s'échappe même si elle lui frappait le dos. 

Non je veux pas !! Je veux pas laisser Ikuto ici ! Lâche-moi onii-chan ! Je veux le sauver ! T'es qu'un égoïste ! Tu penses qu'à tes intérêts et ceux du village !   

Keisuke afficha un air blasé.

Ben voyons, et après c'est toi qui me dit ça... Meiji dis au revoir à ton amie, on rentre !

Puis il tourna la tête vers le garçon d'Oto.

Quant à toi, ne cause plus d'autres problèmes à ma petite sœur sinon tu auras de nouveau affaire à moi !

Keisuke fit demi tour et commença à partir. Mayumi regarda Ikuto s'éloigner d'elle, à partir de maintenant ce ne serait plus comme avant, ils ne pourront plus se revoir aussi facilement. Avant de ne plus le voir dans son champ de vision, elle cria.

Ikuto ! On se reverra je te le promets ! Je t'aimerai toujours ! Attends moi ! Bientôt je serai assez forte pour de sortir de là ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mar 28 Juil 2015 - 17:55

Meiji fu asse surpris de voir Yuya pleurer. Il ne pensait pas particulièrement la blesser, il avait toujours penser qu'elle en voulait à la terre entière pour dieu sait quel raison et ne pensait qu'à sa propre gloire. Elle parlait tout le temps du jour ou elle sera plus forte que tout le monde et les tuerais tous. Yuya était apparemment une fille plus compliqué. Ou juste une fille à son regard, il avait du mal à comprendre comment les filles fonctionnait de toute façons et c'était vrai que Mayumi avait tendance aussi à se focaliser sur ses capacité.


"J'ai rien voler. Tu voulais vivre à Konoha? C'est pas mieux qu'ici pour les gens de notre espèce. Je ne vois pas pourquoi tu t'en prend quand même à moi et à ma soeur, quoi qu'il te soi arrivé on y est pour rien nous et même si on avait voulu que ça soi autrement on aurait rien pu faire, tu as le même âge que nous."


A coter Mayumi s'agitait et tentait son possible pour emmener Ikuto avait lui, c'était sans compter la force de Keisuke. Aiko ne pouvais que regarder ça avec un déchirement au cœur. Ce n'était pas à la hauteur de ce que devais ressentir les deux enfants, mais elle pouvais voir à quel point ça leur faisait mal de devoir se séparer aujourd'hui.


"Tu le reverra Mayumi, mais pas tout de suite, je suis désolée pour vous deux. Vous devrez être patient et fort. On ne peu rien faire de plus sans vous condamner."


Ikuto resta au sol, regardant la famille reprendre Mayumi, mais l'emmenant loin du danger que représentait son village. Il se retrouvais seul à nouveau. Yuya pleurait aussi maintenant, Meiji avait été dur avec elle avant de partir. Lorsque les garde arrivèrent en éclaireur le garçons décida de passer sa douleur sur eux en les tuant purement et simplement. Il récupéra la tête de l'un d'entre eux et ouvris la cellule de Yuya.


"Va vite chez toi avant que je change d'avis. Profite que je soi gentil pour une fois je ne pense pas que ça arrivera une autre fois. Si tu veux te faire soigner dit que tu viens de ma part ils te donnerons tout les soins qu'il faut."


Encore armé de son sabre et de la tête d'un des garde, il laissa Yuya partir de son côter pendant que lui allait directement à la rencontre de son père. Il jeta la tête qu'il avait sous la bras à ses pieds et le fixa avec toute la colère qu'il avait sur l'instant pour son géniteur.


"Tu voulais une tête, en voilà une. Je n'ai pas pu la tuer ou la violé et je le ferait jamais. Je m'en fiche que tu pense que je suis un raté ou que je suis pathétique pour ça. Ce n'est même pas que tu soi déçu de moi il faudrait encore que tu ai déjà une considération pour moi un jour. Tu m'a élever seulement pour te servir d'arme. Toi et maman vous n'avez jamais voulu que je soi là et je suis resté juste parce-que tu avais besoin d'un outil mâle pour suivre ta trace et faire la sale boulot à ta place. Il serait temps d'être honnête. Tu m'as déjà considéré comme un fils? Est ce que tu m'as déjà aimé à un moment de ma vie?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryosuke Karu
tortionnaire de dragon qui sait pas s'occuper de ses affaires
avatar

Masculin
Nombre de messages : 107
Clan : Karu
village : Oto
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mer 29 Juil 2015 - 12:24

Yuya avait écarquillé les yeux lorsqu'Ikuto la libéra. Elle avait pourtant presque condamné sa petite amie et pourtant il se montrait gentil avec elle. Elle décida de ne pas se poser plus de question. Elle essuya ses larmes d'un revers de manche pour ne pas paraître faible devant lui. Elle sortit de la cellule en posant sa main sur sa blessure et lui envoya un regard noir.

Je veux pas de ta pitié, je vais me soigner toute seule !

Puis elle profita le passage soit dégagé pour partir.

*Rentre chez toi qu'il dit... Comme s'il savait pas que j'habitais dans la rue ! Quel crétin...*

Elle disait ça mais elle lui était quand même redevable de l'avoir laissé partir.

Son père regarda à tour de rôle la tête à ses pieds puis son fils. Il fut à la fois choqué et attristé. Apparemment son fils tenait à cette fille bien plus qu'il ne l'imaginait puisque à cause d'elle il était en train de remettre en question l'amour que Ryosuke lui portait. Il y avait peut-être été un peu fort sur ce coup. Il était dur avec son fils mais c'était uniquement pour son propre bien, du moins, de son point de vue. Il regarda tristement son fils.

Ikuto... C'est vraiment ce que tu penses ? Tout ça est de ma faute alors... J'ai sûrement été trop dur avec toi. Quand je te regarde je vois un beau garçon, fort et fier et j'en oublie parfois que tu n'es encore qu'un enfant. Je ne t'ai jamais considéré comme une arme. J'essayais seulement de te rendre plus fort pour que tu puisses te débrouiller seul une fois que je ne serai plus là. Ta mère n'a jamais été présente dans ta vie alors j'ai pensé que te donner une éducation sévère te ferait oublier l'amour qu'il te manque. Il faut croire que je me suis trompé. Je suis désolé tu dois surement penser que je suis un père horrible mais je n'avais jamais eu d'enfant avant toi et ta mère n'a pas voulu m'aider à t’élever. Moi je ne sais que t'apprendre la force et la virilité, pour tout le reste je n'y connais rien du tout. Si je suis dur avec toi c'est que je ne sais pas comment me comporter autrement... maintenant que tu es en âge à réfléchir c'est normal que tu te poses ses questions. Mais je sais que je t'aime, tu es mon fils unique après tout. Malgré tout ce que je peux te dire quand je suis en colère je suis très fier de toi. Je ne regrette pour rien au monde de t'avoir eu. Tu voudras bien pardonner au mauvais père que je suis ?

Il sourit timidement. Les sentiments niais c'était pas vraiment son truc mais il le faisait pour son fils. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikuto Karu
petit nouveau
avatar

Grade : fifils a papa
Masculin
Nombre de messages : 86
Clan : Karu et Hori
petit(e) ami(e) : //
village : Oto
Date d'inscription : 17/04/2010

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mer 29 Juil 2015 - 16:57

Ikuto ne savait plus vraiment comment réagir. Il s'était persuader dans sa douleur que tout ce qu'il avait du supporter était due à des manipulation de son père et pensé qu'il ne l'aimais pas été le plus simple. Mais ça semblait beaucoup plus compliqué. Ryosuke n'avait pas l'air de mentir et ça avait l'air de plutôt l'attristé. Le jeune chasseur ne savait plus ou se mettre, certe son éducation était dur mais ce n'était pas une raison pour blesser son père.


"Je... Je suis désolé. Je sait pourtant que c'est maman qui n'attend rien de moi et qui fait comme si je n'existait pas. C'est toi qui t'es toujours occuper de moi et j'imagine que tu ne sera pas aussi dur si tu n'avais pas d'affection pour moi. C'est juste... je suis tellement différent de tout les autres. On me vois comme un pervers et tout le monde est toujours en train de dire que tu te sert de moi. Je sort à peine de ma cellule et c'est de plus en plus difficile d'y retourner et de ne pas voir la lumière du jours pendant des semaines. J'ai cette cicatrice sous l’œil et tout eux qui savent que ça viens de toi me regardent avec de la pitié dans les yeux. J'ai commencer à avoir peur que tout ce qui t’intéressait c'était que je soi fort pour te servir. Je n'avais jamais penser que tu fasse ça pour que je puisse me débrouillé seul un jour."


Il tourna la tête et lâcha son sabre au sol. Il ne voulait pas non plus se remettre à pleurer devant son père.


"Je suis désolé. J'ai toujours tellement peur que tu ne veuille plus de moi. Je serait plus rien si tu me rejetais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryosuke Karu
tortionnaire de dragon qui sait pas s'occuper de ses affaires
avatar

Masculin
Nombre de messages : 107
Clan : Karu
village : Oto
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   Mer 29 Juil 2015 - 18:01

Ryosuke était gêné maintenant. Ikuto s'était mis a pleurer et il ne savait pas trop quoi faire. Il n'allait quand même pas l'engueuler alors que c'était plus ou moins de sa faute qu'il pleurait... Il s'avança alors vers lui en regardant ailleurs avec la main dans ses cheveux et appuya la tête de son fils contre son torse toujours en regardant par la fenêtre.

Je te rejeterai pas Ikuto, comme je viens de te dire tu es mon seul fils, je n'aurai plus de famille si tu partais et je me sentirai bien seul ici. Et puis depuis quand tu écoutes ce que dit le peuple ? Ignore-les, ils sont juste jaloux de toi c'est pour ça qu'ils essaient de te faire du mal. Tu es fort, ne te laisse pas atteindre par eux. Et si la punition de la cellule te traumatise tant que ça, je ne t'y enverrai plus. Le but ce n'est pas que tu me détestes non plus... C'est juste que ça forge le caractère et t'oblige à réfléchir à tes actes en tête à tête avec toi-même... je pensais que c'était une bonne idée mais il semblerait que je me suis trompé la dessus aussi... Mais c'est pas pour autant que tu ne seras plus puni ou qu'on arrête les entrainements hein... Tu sais en étant Kage et chasseur de dragon, on peut m'attaquer n'importe quand et même si je suis très fort je ne suis pas immortel je peux en mourir c'est pourquoi tu dois vite devenir au moins aussi fort que moi et pourquoi pas me dépasser avant que ça n'arrive, tu comprends ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de l'amoureux disparu.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de l'amoureux disparu.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Uzumaki :: Oto :: Les rues-
Sauter vers: